Toulouse. L’appli pour stationner malin et propre

Article de Philippe Emery paru dans la Dépêche du Midi

Toulouse, le 27 Août 2020

Fini le casse-tête du stationnement en centre-ville ? En cette période de prévention sanitaire liée au coronavirus, pas la peine de s’inquiéter d’une éventuelle contamination par les boutons de l’horodateur. L’application Park Now permet en effet, depuis 2018, en partenariat avec la Ville de Toulouse, de trouver et d’être guidé vers son stationnement sur voirie, et de le payer sans passer par le parc mètre, simplement grâce à son smartphone. La Ville rose a été la première grande ville de France à l’adopter.

Un quart des paiements sur voirie

« Plus d’un quart des paiements des horodateurs toulousains se fait aujourd’hui selon ce mode digital grâce à notre appli, soit un million de transactions par an, on a largement dépassé l’objectif de départ, fixé avec la Ville, qui était de 10 % », se félicite Olivier Koch, le DG de Park Now France. Et l’on peut aussi payer le stationnement en ouvrages, dans certains parkings concédés (avec barrière). « Un accord doit être passé prochainement avec Indigo » (qui gère la majorité des parkings concédés de Toulouse), annonce le responsable du leader du stationnement digital en Europe avec mille villes partenaires sur le continent, dont 30 en France (Paris, Toulouse, Grenoble, Montpellier en 2021, Bordeaux en 2023…).

« On propose aussi du stationnement gratuit et des alertes lorsque votre temps de stationnement est dépassé, ce qui permet à l’automobiliste bloqué dans une réunion, par exemple, de prolonger sa durée de stationnement à distance et d’éviter un éventuel PV », ajoute le DG de la start-up. Qui ajoute : « le paiement se fait au juste prix car on ne paye que son temps de stationnement, ce qu’on ne peut faire avec de la monnaie ou une carte ». Quand on ne connaît pas la ville, ou si l’on est distrait au point de ne pas se rappeler où l’on a garé sa voiture, Park Now aide même à retrouver son véhicule grâce à la carte et au GPS de l’appli.

« Si la pandémie a fait chuter le stationnement payant au niveau zéro pendant le confinement, avec zéro transaction en avril », précise Olivier Koch, « on note un net rebond depuis avec un retour aux chiffres d’avant la pandémie, on a eu autant de transactions en juillet qu’en janvier 2020 ».

Park Now propose aussi une offre Pro avec 5 000 entreprises partenaires en France, dont plusieurs à Toulouse, offrant un outil de gestion de flotte avec la possibilité pour ces sociétés de prise en charge des frais de stationnement de leurs collaborateurs pendant les horaires de travail, avec facture mensuelle.

Des nouveautés sont envisagées pour Toulouse, comme la prédiction de disponibilité des places, par rue, à l’instar de Berlin ou Amsterdam, grâce au partenariat de taxis équipés de capteurs repérant les places libres en circulant, ou comme la solution de paiement pour les ZFE (zone à faible émission), comme à Londres. Toulouse doit délimiter sa ZFE d’ici la fin de l’année.

Newsletter d’Octobre : Passez au stationnement digital et rejoignez la communauté PARK NOW

5 octobre 2020
Cher partenaire, En rendant le stationnement plus facile, PARK NOW aide les villes françaises à améliorer la qualité de vie des habitants. Fini le passage obligatoire par l’horodateur pour payer son stationnement, à rassembler sa monnaie et surtout à veiller à ne pas dépasser l’horaire indiqué sur son ticket. Pour les Municipalités, ce modèle représente…
Read more

PARK NOW participera aux 13èmes Rencontres Territoriales de Midi-Pyrénées

1 octobre 2020
Le 1er octobre 2020 – PARK NOW, n°1 du paiement digitalisé du stationnement en Europe sera présent au 13èmes Rencontres Territoriales de Midi-Pyrénées le 6 octobre à Toulouse. L’édition de cette année portera sur le thème de « La Ville adaptée : une ville pour tous les âges, pour tous les usages, pour tous les partages ».  …
Read more

Limoges. L’application PARK NOW, l’autre solution pour régler son stationnement

28 septembre 2020
Pourquoi les horodateurs ne fonctionnent pas à Limoges ? Article d’Aline Combrouze paru dans Le Populaire du Centre Limoges, le 26 septembre 2020 Les horodateurs de Limoges ne fonctionnent pas. C’est le constat de nombreux usagers qui se cassent la tête pour pouvoir régler leur place de parking dans plusieurs endroits de la ville, contraints…
Read more